Site Officielle de la DHEA et de la MELATONINE en France Description, indications, posologie, recherches, précautions, interactions

Indications

Pourquoi en parle t'on autant:

Les professeurs Baulieu et Forette ont réalisé la première étude clinique sur la DHEA: DHEAge sur 280 personnes agées, à l'issue d'une année de traitement quotidien.

Elle visait a vérifier la théorie endocrinienne du vieillissement:

Beaucoup de détèriorations fonctionnelles proviennent de la diminution de production de certaines hormones. Pour la première fois on envisage une normalisation voire une inversion du vieillissement par supplémentation hormonale.

Les résultats ne sont pas encore tous connus mais le Pr Baulieu nourrit d'énormes espoirs sur cette molécule.

Professeur Beaulieu, "découvreur de la DHEA"

Résultats de DHEAge :

Amélioration du niveau d'énergie.

Meilleure réponse au stress et meilleure qualité du sommeil.

Au niveau du squelette : Chez la femme surtout entre 70 et 79 ans, augmentation de la densité de certains os et donc effet antiostéoporotique possible mais l'intensité de cet effet reste à prouver.

Au niveau de la peau, les résultants semblent probants autant sur la production de sébum que sur la qualité de l'épiderme; on constate donc un effet sur le vieillissement cutané.

Stimulation de la libido chez la femme.
Effets positifs possibles sur la cognition (intérets possibles dans les maladies d'Alzheimer et Parkinson ?)

Efficacité:

-Soigner la dépression, la dysfonction érectile, le lupus ; pallier à l'insuffisance surrénale ; pallier à l'atrophie vaginale et la perte de densité osseuse chez les femmes ménopausées.

-Augmenter la force musculaire, favoriser la perte de poids, stimuler le système immunitaire, soigner la sclérose en plaques, prévenir les maladies cardiovasculaires, le diabète et le cancer du sein, ralentir le vieillissement ainsi que la progression des maladies de Parkinson et d'Alzheimer.

-Améliorer les fonctions cognitives.

Dépression:

La DHEA est utilisée contre la depression.

Dysfonction érectile:
Une recherche en double aveugle avec placébo auprès de 40 hommes ayant des problèmes d'érection et dont l'analyse sanguine avait révélé un taux anormalement bas de DHEA a donné des résultats appréciables.

Lupus:

La DHEA semble prometteuse pour les cas légers et moyens de lupus. Lors d'une recherche de 12 mois, en double aveugle avec placébo auprès de 381 femmes, le DHEA s'est avéré supérieur au placébo pour soulager les symptômes ; deux autres recherches de moindre envergure en sont arrivées au même résultat. Si le DHEA n'arrive pas à éliminer tous les symptômes, il peut certainement permettre de réduire la prise de médicaments. Il semble qu'il puisse aussi contrecarrer en partie les effets secondaires des corticostéroïdes. Par ailleurs, on croit qu'il est relativement inoffensif (ou, en tout cas, beaucoup moins que les médicaments normalement prescrits pour le lupus).

Insuffisance rénale:

Les traitements substitutifs habituels pour les personnes dont les glandes surrénales ne fonctionnent pas normalement ne contient habituellement pas de DHEA, ce qui pourrait expliquer certains problèmes d'humeur chez ces patients. Une recherche récente, menée sur quatre mois, suggèrent que l'ajout de DHEA à cette thérapie de remplacement pourrait améliorer le fonctionnement sexuel et le sentiment de bien-être des personnes en cause.

Ménopause:

Trois recherches laissent entendre que la DHEA pourrait ralentir ou même renverser les effets de l'ostéoporose chez les femmes ménopausées. Une autre recherche semble indiquer un effet positif sur l'atrophie vaginale, en plus de l'ostéoporose.

Mode d'utilisation ou posologie:

Hommes: 50mg par jour

Femmes: 25mg par jour

Dysfonction érectile : 50 mg par jour.

Lupus : jusqu'à 200 mg par jour.

Ménopause : 50 mg par jour.

Note : ces posologies sont celles qui ont été administrées dans le cadre de recherches supervisées, et pour des périodes de temps déterminées. Selon le Dr. Ray Sahelian, auteur de